• Latest News : Lorem ipsum dolor sit amet, cons ecte tuer adipiscing elit,
  • Latest News : Lorem ipsum dolor sit amet, cons ecte tuer adipiscing elit,
  • Latest News : Welcome visitor you can Login or Create an Account

Présidents

  • Abdou Gaoh

    Le Bureau Exécutif était alors présidé par Monsieur Abdou GAOH et comprenait six (6) Vice – Présidents provenant chacun, d’un des six (6) Départements que comptait, le pays. Le Secrétariat Général était assuré par Monsieur Djibrilla HIMA également, Haut Commissaire à la Jeunesse au Sport et à la Culture du Parti au pouvoir. C’est d’ailleurs à ce titre, que Monsieur Djibrilla HIMA fut élu au prestigieux poste de 1er Vice – Président du Conseil Supérieur du Sport en Afrique (CSSA). En 1972, le changement de fonction de ces deux principales figures de la Fédération, va entraîner un flottement qui finira par occasionner la mise en place d’un Comité de gestion placé sous la direction de Monsieur Boubacar MOUSSA, membre influent du Parti au pouvoir et frère utérien du Président de la République..

  • A l’issue du coup d’état militaire intervenu en avril 1974, toutes les Autorités politiques du pays (dont les anciens responsables de la Fédération) seront arrêtées et la gestion de l’Association sera confiée à Monsieur Idé OUMAROU, Directeur de Cabinet du Président du Conseil Militaire Suprême (CMS), organe dirigeant du pouvoir en place. Il importe cependant de souligner que Monsieur Idé OUMAROU était déjà membre du Comité de gestion dirigé par Monsieur Boubacar MOUSSA. Mais, en raison de ses multiples préoccupations professionnelles, il cèdera très tôt, ce poste à Monsieur Sao MARANKA, Administrateur de renom. Et conformément au discours programme du Président du Conseil Militaire Suprême (CMS), le Lieutenant Colonel Seyni Kountché, la transformation des équipes (qui étaient liées aux quartiers et dénommées « secteurs ») en associations sportives sous forme de clubs, sera l’objectif central du Bureau en place. Cette option va être la première action dans la transmutation de la gestion du football au Niger.

  • Boubacar Kané

    En effet, l’on va assister dès mars 1975, à la mise en place des Bureaux Exécutifs de clubs par voie élective et à la création des Commissions Spécialisées BIENVENUE SUR LE SITE DE LA FENIFOOT : LE MENA CADET U 17 EST QUALIFIE POUR LE CHAMPIONNAT D'AFRIQUE DES MOINS DE 17 ANS,MADAGASCAR 2017;L'ASSEMBLEE GENERALE DE LA FENIFOOT SE DEROULERA LE 12 NOVEMBRE 2016 A DOSSO. appuyer la Fédération dans son fonctionnement. C’est ainsi que la première Assemblée Générale en vue de la désignation démocratique des membres du Bureau Exécutif de la Fédération aura lieu en cette même période : Monsieur Boukari KANE va être le Président qui en sera issu. Il siègera jusque dans les années 1980, assisté de Messieurs Abdoulaye MAIGA et Bello GARBA respectivement, Secrétaire Général et Secrétaire Général Adjoint.

  • A l’issue de son mandat, cette équipe aura aussi le mérite d’organiser sa succession régulière par un collège constitué de Messieurs Abdou KANE, Président et Idrissa SOUMANA, Secrétaire Général

  • C’est dans cette ambiance essentiellement orientée à la pleine participation aux compétitions africaines que la Fédération Nigérienne de Football va mener ses activités avec les résultats de rêve suscités de 1981 à 1985 par les prestations de l’équipe nationale « MENA ». Les premiers tumultes interviendront entre 1986/1987 avec la suspension du Bureau Exécutif en place les médiocres résultats enregistrés au cours des compétitions auxquelles, le Niger avait été engagé à cette époquela Fédération sera réhabilitée en 1989 avec l’élection de Monsieur Boubé ABDOULKADRI qui va lui imprimer une meilleure vision du monde sportif. Du reste, cette nouvelle conception sera – t – elle renforcée par la nomination au poste de Secrétaire Général, de jeunes technocrates et anciens joueurs de football en l’occurrence : Monsieur Abdoulaye ALHASSANE d’abord et Monsieur Alkassoum SALEY ensuite.

  • Mais, c’est sans compter avec les démons de la division. En effet, à partir de 1995, du fait de crises institutionnelles multidimensionnelles, des troubles notoires vont, non seulement conduire la Fédération à la quasi auto neutralisation de ses activités mais aussi, à faire l’objet de deux (2) suspensions de coopération avec la FIFA. La première suspension de la coopération avec la FIFA intervint lorsque, le Comité Directeur en exercice dirigé par Monsieur Boubé ABDOULKADRI fut dissout par le Gouvernement, trois mois avant l’échéance de son mandat et remplacé par un Comité de Gestion présidé par Monsieur Riba DAN MADAME, cadre Supérieur du Ministère des Sports assisté de Monsieur Bako ADAMOU, autre haut technicien en entraînement.

  • Le cahier des charges confié à ce Comité de Gestion par le Ministère des Sports, consistera notamment à: Réviser les textes fondamentaux de la Fédération, en vigueur ; Organiser sur la base des nouveaux textes, des élections en vue de mettre en place un nouveau Comité Directeur. Au sortir de son mandat, le Comité de gestion organisera en août 1995, une, des plus tumultueuses élections de toute l’histoire du football nigérien. En effet, les travaux qui dureront toute une journée dans une atmosphère fortement délétère, consacreront aux premières lieurs du lendemain, une équipe dirigeante composé de Monsieur Amadou HIMA SOULEY Opérateur Economique, au poste de Président, du Colonel Abdoul Rahmane SEYDOU comme Vice – président et de Monsieur Inoussa SONGEIZE, cadre du Ministère des Sports, au poste de Secrétaire Général. Le Niger connaitra sa première suspension par la FIFA et ne rétablira ses relations que le 27 Janvier 1996 après que le Comité Directeur de Monsieur Boubé ABDOULKADRI fut restauré dans ses fonctions et qu’il eut organisé l’Assemblée Générale Elective Toutes ces assises ont été organisées en toute transparence avec l’implication totale du Ministère chargé des Sports, le Comité Olympique et Sportifs du Niger (COSNI), la Confédération Africaine de Football (CAF) et la Fédération Internationale du Football Association (FIFA) qui ont, chacun en ce qui le concerne, désigné son ou ses représentants à chacune des étapes de ce processus de normalisation.

  • Cérémonie de remise de dotation aux clubs.A terme, ce processus a en outre, permis de doter les huit (08) Régions du pays de Bureaux Exécutifs Régionaux de Football et d’élire le Comité Exécutif Fédéral dans la nouvelle configuration prônée par le Statut Standard de la FIFA avec notamment neuf (09) membres dont un Président et deux (02) vice – Présidents, qui sont respectivement : Colonel Amadou DIALLO, Monsieur Oumarou DIAMBEIDOU et le Lt Colonel Ibrahim WALLY GARAINGAMA. Malheureusement, cet élan sera émaillé par un autre éclat non moins avilissant du fait de la suspension du Niger pendant deux ans de toutes les compétitions des jeunes par la Confédération Africaine de Football en raison d’une tricherie opérée par l’Equipe Nationale du Niger sur l’âge d’un joueur lors de la phase finale du Championnat d’Afrique des Nations des U17 – ALGERIE 2009. Considérant que cette défaillance était une faute administrative qui relève de sa responsabilité, le Président du Comité Exécutif du moment, le Colonel Amadou Diallo va, dans une déclaration solennelle, présenter ses excuses au peuple nigérien cette faute grave commise sous sa direction et annoncer par la même occasion, sa démission. Son bureau sera alors dirigé, pendant le temps restant de son mandat, par le premier vice président, Monsieur Oumarou Diambeidou conformément aux dispositions règlementaires en vigueur. Malheureusement, des stigmates profonds longtemps contenus entre les membres du Comité Exécutif, surgiront à la fin du mandat, lorsque deux candidatures issues du même bureau seront enregistrées au poste de Président de la Fédération.

  • susciter la candidature du Colonel Djibrilla Hima Hamidou dont l’équipe sera élue par l’Assemblée Générale Elective organisée à cet effet en 2009, après désistement de tous ses concurrents. Ainsi, dès sa prise de fonction, ce Bureau Exécutif va s’atteler à la recherche de solutions la levée de la sanction relative à la suspension du Niger de toutes les compétitions des jeunes. La perspicacité et les efforts répétés, parviendront à infléchir la décision de la CAF qui acceptera de lever par anticipation, ladite e sanction. Depuis, la Fédération est régie par des Statuts qui répondent parfaitement à la doctrine de la FIFA et à la législation nationale. En effet, outre l’Assemblée Générale en date du 20 décembre 2008 qui leur a apporté quelques modifications appréciées par la FIFA comme étant conformes aux règles en vigueur, une autre révision des Statuts de la Fédération est intervenue le 05 Mars 2010 au Caire en Egypte sous la direction de Maitre Alexandre LEUBA, Avocat de la FIFA. Il s’agissait à cette occasion de procéder à l’alignement des textes fondamentaux de toutes les Fédérations Africaines aux exigences de la FIFA relatives à la professionnalisation. Cette dernière révision qui portera le Comité Exécutif à 11 membres dont un (01) Président, trois (03) Vice-présidents et Sept (07) membres, sera ratifiée par l’Assemblée Générale Ordinaire de la FENIFOOT tenue le 09 Octobre 2010 à Niamey. C’est ainsi que le Comité Exécutif en place sera conséquemment complété par l’Assemblée Générale Ordinaire tenue à Zinder le 02 Aout 2010 après reprise de tous les textes y afférents. Aujourd’hui, la FENIFOOT est constituée de 108 membres actifs dont 14 clubs de première divison et 94 de deuxième division tous légalement fondés et œuvrant dans le domaine du football conformément aux dispositions règlementaires en vigueur.

Subcribe Our Monthly Newsletter